ambiance

Le Dorado

Le Dorado (Salminus maxillosus) appartient à la famille des Characidés, même si sa morphologie peut faire penser à un Salmonidé.
Sa livrée, de couleur dorée est exceptionnelle. 

Sa chair est délicieusement ferme et sans arêtes pernicieuses. Il tient à la cuisson, et préparé en “asado” c’est une merveille. Je l’ai toujours rêvé fumé ce poisson .

Son poids peut aller jusqu’à 23 kg et, bonheur du pêcheur, il sait se battre : sa puissance conjuguée aux courants du Paraná et à ses nombreux sauts font que rien n'est gagné d'avance !

Présents toute l'année sur la zone, les périodes allant d'octobre à avril sont les meilleures si l'on ne souhaite pêcher qu'aux leurres.

peche-dorado-argentine-001
peche-dorado-argentine-002
peche-dorado-argentine-003
peche-dorado-argentine-004
peche-dorado-argentine-005
peche-dorado-argentine-006
peche-dorado-argentine-007
peche-dorado-argentine-008

Télécharger la fiche technique complète

Le Surubí

Le surubí est un poisson siluriforme d’eau douce, de la famille des Pimelodidae natifs d’Amérique du Sud. Deux variétés sont présentes : l'Atigrado et le Pintado, différenciés par leur robe. 

Très prisé pour sa chair délicieuse au goût noisette, sa pêche est actuellement réglementée. 

Des spécimens allant jusqu’à 50 kg sont fréquemment pêchés sur certains secteurs du Paraná ou de ses affluents. Ce poisson puissant tire merveilleusement partie de son environnement et vous serez surpris par ses rush. Il m'est arrivé de combattre un gros spécimen pendant 1H30 : en se retournant sur le leurre il s'était piqué par la caudale et j'ai cru qu'il ne se fatiguerait jamais !

peche-surubi-argentine-001
peche-surubi-argentine-003
peche-surubi-argentine-004
peche-surubi-argentine-006
peche-surubi-argentine-008
peche-surubi-argentine-010
peche-surubi-argentine-012
peche-surubi-argentine-014

 Télécharger la fiche technique complète

Le Piranha

Redoutable, nerveux, puissant et incontestablement magnifique, le PIRANHA ou “Palometa” est assez commun dans les eaux de cette contrée. Sa réputation est exagérée par l’imaginaire populaire :  attirés par le sang, ils se regroupent et attaquent. Mais dans des conditions normales, pas d'attaque spontanée envers l'homme.
De 20 à 60 cm de longueur, ses écailles sont assez petites et lui confèrent un habit de lumière.

Réactifs aux leurres, le décrochage de l’hameçon est assez délicat car même assommé il peut encore mordre : laissez-nous faire.
Personnellement je trouve que sa chair se prête bien à la friture : ne surtout pas hésiter à goûter !

peche-piranha-argentine-001
peche-piranha-argentine-002
peche-piranha-argentine-003
peche-piranha-argentine-004